G-Sync vs. FreeSync vs. G-Sync Compatible : ce que vous devez savoir

G-Sync vs. FreeSync vs. G-Sync CompatibleIl suffit de jeter un œil à n’importe laquelle de nos recommandations d’écrans de gaming pour se rendre compte que la plupart d’entre eux prennent en charge la technologie de fréquence de rafraîchissement variable, soit FreeSync d’AMD, soit G-Sync de Nvidia. Mais qu’est-ce que G-Sync et FreeSync et pourquoi sont-ils si importants pour le jeu ? Eh bien, je suis là pour répondre à toutes vos questions à leur sujet. Dans cet article, vous allez apprendre ce qu’ils font, leurs différences et lequel est le plus adapté pour votre écran. Je vais également parler de la place du nouveau standard Nvidia, G-Sync Compatible, ainsi que de ce que les spécifications G-Sync Ultimate et FreeSync 2 de Nvidia et d’AMD apportent en plus.

En quelques mots, G-Sync et FreeSync sont deux technologies d’adaptive-sync différentes. Elles synchronisent votre carte graphique à la fréquence de rafraîchissement de votre écran (c’est-à-dire le nombre de fois que votre écran se rafraîchit en une seconde) afin que toutes les images apparaissent à votre écran dans les temps. Cela offre une sensation de jeu plus fluide et permet de diminuer les phénomènes tels que les déchirures d’écran qui surviennent lorsque votre écran ne se rafraîchit pas assez rapidement pour afficher toutes les images extraites de votre carte graphique.

Elles sont un peu similaires aux options V-Sync (synchronisation verticale) que vous pouvez trouver dans le menu des paramètres d’un jeu, mais bien plus efficaces. Si la V-Sync limite la sortie de votre carte graphique à la fréquence de rafraîchissement maximale de votre écran (disons, 60fps pour un écran de 60 Hz), G-Sync et FreeSync ajustent la fréquence de rafraîchissement de votre écran en direct pour qu’elle corresponde au nombre d’images produites par votre carte graphique à un moment donné. Cela permet non seulement de maintenir un affichage fluide, mais également d’éviter d’autres limitations de la V-Sync, comme une latence d’entrée élevée et les saccades qui s’expliquent par la fréquence forcée et permanente à 60fps.

Voici ce que chacune de ces technologies de fréquence de rafraîchissement fait en quelques mots, mais toutes deux ont bien plus à proposer que de simplement tout synchroniser. Chacune d’elle a ses forces et ses faiblesses ainsi que ses caractéristiques propres. Jetons donc un œil à ce qu’elles proposent et à leurs différences afin que vous puissiez déterminer laquelle est la plus adaptée pour votre prochain écran de gaming.

G-Sync vs. FreeSync vs. G-Sync Compatible

Qu’est-ce que G-Sync ?

G-Sync est la technologie de fréquence de rafraîchissement variable de Nvidia. Elle nécessite (sans surprise) une carte graphique Nvidia pour fonctionner. Ce n’est généralement pas un problème vu le nombre de personnes possédant une carte graphique Nvidia, selon les chiffres réunis par Steam au cours de son sondage régulier sur le matériel informatique de ses joueurs, mais ce qui pose un léger problème, c’est le coût des écrans G-Sync Nvidia.

Ils sont souvent bien plus chers que leurs pendants FreeSync, puisque chaque écran G-Sync nécessite sa propre unité de traitement G-Sync exclusive, ce qui augmente naturellement le prix par rapport à la technologie libre de droit FreeSync d’AMD qui exploite les protocoles DisplayPort 1.2 intégrés d’un écran.

Il s’agit également d’une norme fixe, ce qui signifie que les écrans G-Sync sont soumis à plus de 300 tests de compatibilité et de qualité d’image, selon Nvidia, avant qu’ils ne puissent accéder au club G-Sync. Ces écrans prennent également en charge plus de fonctionnalités que les écrans FreeSync, dont :

  • Une prise en charge d’une fréquence de rafraîchissement variable de 1 à 240 Hz (ou peu importe la fréquence de rafraîchissement maximale de l’écran)
  • Faible latence entrante
  • Ultra Low Motion Blur (ULMB)
  • Calibrage couleur d’usine
  • Prise en charge G-Sync en modes fenêtré et plein écran

Cela explique pourquoi on ne trouve la technologie G-Sync que sur les écrans haut de gamme, car cela n’a aucun intérêt d’un point de vue du budget de l’intégrer à des écrans moins chers. Cela dit, comme G-Sync est une norme fixe, vous savez exactement ce que vous obtenez lorsque vous achetez un écran G-Sync.

G-Sync vs. G-Sync Ultimate

G-Sync Ultimate propose en plus une prise en charge HDR. Avec la technologie G-Sync Ultimate, vous obtenez toutes les fonctionnalités G-Sync en plus des paramètres-écrans suivants :

  • Résolution 4k
  • Luminosité d’au moins 1000cd/m2
  • 384 zones dynamiques de rétroéclairage
  • Prise en charge de la gamme de couleurs DCI-P3
  • Latente extrêmement basse

Seule une poignée d’écrans équipés de cette technologie est disponible actuellement (et ils sont naturellement encore plus chers que les écrans G-Sync), mais ils couvrent à la fois les écrans de bureau, tels que l’Asus ROG Swift PG27UQ et l’Acer Predator X27, ainsi que les écrans grand format (BFGD, pour Big Format Gaming Display) de Nvidia tel que le HP Omen X Emperium.

G-Sync vs. FreeSync vs. G-Sync Compatible

Qu’est-ce que FreeSync ?

La technologie FreeSync, elle, est la version de fréquence de rafraîchissement variable d’AMD et comme mentionné supra, se fonde sur le protocole de synchronisation adaptative intégré au DisplayPort d’un écran qui émet ses fréquences de rafraîchissement dynamiques. Elle prend également en charge le HDMI depuis sa première apparition, mais elle ne nécessite aucune unité de traitement pour fonctionner et les fabricants d’écrans ne doivent payer aucun droit d’auteur pour l’intégrer à leurs produits.

Les écrans FreeSync sont donc sans surprise moins chers et plus fréquents sur le marché par rapport à leurs contreparties G-Sync. Le marché ne dispose que d’à peine 60 modèles d’écrans G-Sync Nvidia alors que la variété d’écrans FreeSync disponibles s’élève à plus de 500.

En revanche, si les écrans FreeSync nécessitent tout de même une certification AMD avant de pouvoir arborer le sticker FreeSync sur leur emballage, la norme n’est pas fixée comme c’est le cas pour G-Sync. Cela signifie que votre expérience FreeSync risque de varier en fonction de l’écran que vous choisissez et que les écrans FreeSync ne sont pas tous équipés des exactes mêmes fonctionnalités.

Tout d’abord, la technologie de fréquence de rafraîchissement variable FreeSync ne fonctionne que dans un certain éventail de fréquence d’affichage. Certains écrans prennent en charge des fréquences d’affichage descendant jusqu’à 30fps, mais la plupart d’entre eux vont vraiment se lancer qu’à partir d’une fréquence de 40fps, voire de 48fps. Cela signifie que si la sortie de votre carte graphique descend sous les 30fps, 40fps, 48fps, ou peu importe sa limite inférieure, FreeSync arrêtera d’être efficace et vous n’en profiterez pas du tout. Pour obtenir le détail de la gamme complète des fréquences d’affichage des écrans FreeSync, rendez-vous sur le site d’AMD.

Vous constaterez également que certains écrans FreeSync prennent également en charge un algorithme appelé Low Framerate Compensation, ou LFC. Ce dernier améliore les performances d’un écran sous la fréquence d’affichage minimale en dupliquant les nombres d’images affichées à l’écran lorsque la fréquence descend beaucoup, transformant un 30fps en un 60fps par exemple. Cependant, l’écran en question devra être équipé de cette fonctionnalité, vous ne la trouverez donc pas forcément dans les modèles FreeSync d’entrée de gamme.

G-Sync vs. FreeSync vs. G-Sync Compatible

FreeSync vs FreeSync 2 HDR

À l’instar de G-Sync Ultimate, FreeSync 2 HDR et la norme FreeSync + HDR d’AMD. Cependant, si les écrans FreeSync réguliers se trouvent facilement partout, la technologie FreeSync 2 HDR est fort heureusement un peu plus définie. En quelques sortes. Par exemple, tout comme c’est le cas de la prise en charge de la fréquence de rafraîchissement variable, AMD garantit que chaque écran FreeSync 2 HDR sera équipé des fonctionnalités suivantes :

  • Low Framerate Compensation
  • Faible latence
  • « Prise en charge de l’affichage de contenu HDR »

Ceci dit, le dernier de la liste est un peu flou. AMD utilise à nouveau la spécification DisplayHDR à plusieurs niveaux de VESA en guise de vague ligne de conduite. Par exemple, tout écran FreeSync 2 HDR respecte la norme DisplayHDR 400 la plus basse, mais vous trouverez également des écrans FreeSync 2 HDR répondants aux normes DisplayHDR 600 et Display HDR 1000 de VESA. C’est pourquoi votre expérience FreeSync 2 HDR n’est pas totalement garantie à ce niveau. Vous trouverez des écrans bien meilleurs que d’autres, même s’ils sont tous supposés être ‘meilleurs’ que les écrans FreeSync réguliers.

G-Sync vs. FreeSync vs. G-Sync Compatible

Qu’est-ce que G-Sync Compatible ?

G-Sync Compatible, c’est ce qui arrive lorsque vous vous rendez compte que tout le monde possède une carte graphique Nvidia, mais très peu sont prêts à acheter un écran G-Sync. Plus sérieusement, la norme G-Sync Compatible de Nvidia est une version allégée de la norme complète G-Sync afin que les personnes possédant une carte graphique Nvidia puissent profiter d’une fréquence de rafraîchissement variable sur des écrans FreeSync AMD meilleur marché.

Vous pouvez techniquement l’activer sur n’importe quel écran FreeSync en téléchargeant la dernière mise à jour driver de Nvidia, mais puisque tout se passe à l’échelle logicielle, la technologie de fréquence de rafraîchissement variable que vous obtenez dépend grandement de votre écran. Certains écrans la prennent en charge sans aucun problème alors que d’autres donnent des résultats désastreux, provoquant des détourages, des pulsations, des clignotements et d’autres défauts horribles du genre lorsque vous jouez. En effet, sur les plus ou moins 500 écrans que Nvidia a testés jusqu’à présent, au moins 200 d’entre eux ont été victime de problèmes de qualité d’image.

C’est pourquoi Nvidia a créé sa propre liste officielle d’écrans « G-Sync Compatibles » (avec un C majuscule), qui, d’après eux, offrent la meilleure expérience en matière de fréquence de rafraîchissement variable parmi tous les écrans FreeSync compatibles G-Sync (sans majuscule) testés. Pour obtenir plus d’informations au sujet des écrans compatibles, rendez-vous sur notre liste complète des écrans qui sont effectivement G-Sync Compatible jusqu’à présent.

Notez cependant que comme la technologie G-Sync Compatible exploite les capacités FreeSync d’un écran, les écrans compatibles ne fonctionneront qu’au sein de la même fréquence d’affichage que leur FreeSync d’origine. Cela signifie que vous ne profiterez ni de la limite des 1fps de Nvidia ni des autres bénéfices G-Sync mentionnés précédemment dans cet article. Tout ce que cette technologie vous permet de faire est de tirer avantage des fonctionnalités de fréquence de rafraîchissement variable de votre écran sans avoir à posséder une carte graphique AMD.

G-Sync vs. FreeSync vs. G-Sync CompatibleVoici le détail des diverses normes G-Sync délivré par Nvidia.

G-Sync vs. FreeSync : quel est le meilleur ?

D’un point de vue purement technique, il est évident que G-Sync vous offre une bien meilleure expérience de jeu que n’importe quel écran FreeSync. J’ai testé de nombreux bons écrans FreeSync, mais trouver le bon ressemble beaucoup à la roulette russe, dont certains proposent une mauvaise qualité d’image, alors que d’autres ont une portée de fréquence de rafraîchissement variable bien trop faible. Il est par contre plus simple de valider un produit G-Sync disant : « si vous souhaitez vraiment la meilleure expérience possible avec le moins de tracas, alors, rejoignez-nous et nous répondrons à vos attentes. »

Le problème avec G-Sync cependant (comme ça a toujours été le cas), c’est son prix bien trop élevé. Il suffit de comparer les prix dans notre liste des meilleurs écrans de gaming de 24″. Au moment d’écrire cet article, l’écran FreeSync AOC G2460PF coûte 230€ tandis que l’écran G-Sync Acer Predator XB241H coûte 299€, soit près du double. Tous deux ont une fréquence de rafraîchissement de 144 Hz ainsi qu’une résolution de 1920×1080 et des dalles TN élégantes. La seule différence, c’est que l’écran Acer vous force à payer la redoutée licence G-Sync. Cela ne donne pas très envie d’acheter en règle générale et les prix ne font que grimper parmi les écrans plus grand format.

Bien sûr, certains seront prêts à débourser cet argent supplémentaire pour ne pas perdre leur temps à parcourir les évaluations ou à passer le site d’AMD au peigne fin pour trouver la portée de fréquence de rafraîchissement variable de chaque écran, car c’est la croix et la bannière. J’aurais aimé que la norme FreeSync d’AMD soit plus rigoureuse dans le sens où tout n’est pas clair à 100 % quand il s’agit d’acheter un écran FreeSync.

Ceci dit, si vous n’êtes pas particulièrement attachés à toutes ces histoires de Ultra Low Motion Blur ou que vous n’avez jamais eu de problème de latence avec votre écran, alors, il vous suffit simplement de vous procurer un écran FreeSync G-Sync Compatible (avec un C majuscule) et économiser pas mal d’argent au passage. C’est la conclusion à laquelle je suis arrivé après avoir évalué l’incroyable mais très cher AOC Agon AG273QCG par exemple. Il s’agit peut-être d’un très bon écran G-Sync, mais l’écran G-Sync Compatible vérifié aux caractéristiques similaires Acer XG270HU était tellement moins cher qu’il semblait bête de débourser tout cet argent supplémentaire pour uniquement le ULMB et les vitesses de latence exceptionnelles de Nvidia (que, soyons clairs, vous ne remarquerez pas à moins que vous jouiez à beaucoup de FPS nerveux).

Personnellement, j’ai passé toute ma vie de joueur sans les avantages d’un écran FreeSync ou G-Sync, et je m’en suis très bien sorti. Comme je l’ai déjà dit dans mon article, Les types de dalles d’écran expliqués, à mes yeux, le plus important dans un écran, c’est la qualité d’image et non une différence de quelques millisecondes de temps de réponse et je n’ai jamais ressenti le besoin de me procurer quelque chose de plus rapide.

Cependant, si je devais acheter un nouvel écran équipé d’une technologie de fréquence de rafraîchissement variable (parce qu’on ne peut pas vraiment l’éviter de nos jours), alors, je choisirais plus que certainement un G-Sync Compatible (avec un C majuscule). Ainsi, je pourrais utiliser une carte graphique soit Nvidia, soit AMD, m’offrant un peu de flexibilité au cas où je décidais de mettre à niveau mon système graphique dans le futur et je saurais que si je finis par choisir un processeur graphique Nvidia, mon expérience en matière de fréquence de rafraîchissement variable ne sera pas une catastrophe. Je contrôlerais quand même la qualité de sa dalle, bien sûr, mais Nvidia a déjà fait le plus gros du travail en affinant la liste des meilleurs écrans FreeSync d’AMD que vous pouvez acheter à l’heure actuelle.

Vous aimez l'article? Soutiens nous!
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *