60Hz vs. 144Hz vs. 240Hz : est-ce que ça en vaut vraiment la peine ?

Le débat est ouvert depuis un bon moment : avec les consoles actuelles, paramétrées à 30 images par secondes (FPS), accélérant à 60 images par secondes pour les jeux plus avancés, nombreux sont les gamers qui se posent la question suivante :

Est-ce que pour bien jouer, passer à un paramétrage pouvant supporter 144, 240, ou encore davantage d’images par secondes en vaut la peine ?

Voici la réponse rapide : Oui bien sûr ! Les cartes graphiques et les écrans sont plus puissants qu’ils ne l’ont jamais été et compte tenu de la variété de cartes graphiques qui existent, vous pourrez obtenir la performance dont vous avez besoin sans nécessairement vous ruiner.

À présent, approfondissons un peu. Il nous faut pour cela, nous plonger dans les avantages spécifiques qu’apportera au bon gamer un jeu à des niveaux d’FPS et à fréquences de rafraîchissement plus élevés ; nous compléterons ensuite nos conclusions avec des analyses statistiques et des chiffres venant de joueurs professionnels et de leurs équipements.

Par souci de clarté, et parce qu’elles sont les fréquences de rafraîchissement les plus utilisées par nos pros, nous comparerons les différents points de rupture de 144Hz et 240Hz. Évidemment, vous aurez besoin d’un écran à capacité de rafraîchissement élevé et d’une carte graphique capable de lui transmettre des images suffisamment rapidement. Le principe de base est d’avoir une configuration excédant la fréquence de rafraîchissement de votre écran en images par seconde. Configurer un écran de 240Hz branché à un système transmettant plus de 350 images par seconde est toujours mieux qu’avoir un écran de 240Hz transmettant à peine plus de 240 images par seconde.

Les avantages de fréquence d’images et de rafraîchissement élevés

60Hz vs 144Hz vs 240Hz

Si vous n’êtes pas tout à fait convaincu de l’impact négatif qu’une fréquence d’images faible peut avoir sur votre capacité à détecter ce qu’il se trame autour de vous, regardez l’excellente vidéo réalisée par WASD.ro. Nous l’avons mise en miniature sur la droite, mais n’hésitez à la regarder en plein écran, vous verrez à quel point une fréquence de rafraîchissement élevée fait la différence.

Les images en mouvement (celles des jeux par exemple) sont essentiellement crées par la mise bout à bout et la succession rapide d’images immobiles, et plus la fréquence d’images est faible, plus « saccadée » est l’image en mouvement.

Un écran de gaming de 144Hz (combiné à une carte graphique et un système capables de produire plus de 144 images par seconde) rafraîchir l’image sur votre écran plus de deux fois plus vite qu’un écran basique de 60Hz ne pourrait le faire ; sans surprise, ces écrans à fréquence de rafraîchissement élevée vous permettront de voir beaucoup mieux ce qu’il se passe à l’intérieur du jeu.En clair, dans son mouvement, le monde de celui-ci aura une apparence plus naturelle et « réaliste » sur un écran de 144Hz.

Mais les avantages ne s’arrêtent pas là. Une configuration à 60 FPS a, en tout, un latence compris entre 55 et 75ms (si vous jouez en plein écran) tandis que celui d’un paramétrage à 144 FPS oscillerait entre 30 et 45ms. Une configuration à 240 images par seconde a ,en tout, un latence variant entre 20 et 35 millisecondes, ce qui signifie qu’une fréquence d’images élevée par seconde vous avantage au-delà de l’aspect visuel. Une configuration à fréquence d’images élevée traduit vos actions de manière beaucoup plus rapide, ce qui peut vous donner un avantage dans les combats rapprochés. C’est pourquoi vous verrez (par exemple) des professionnels de CS:GO avec des fréquences d’images bien au-dessus de 240. Vous penserez peut-être que c’est exagéré étant donné que leurs écrans ne peuvent pas afficher plus de 240 images par seconde, mais les avantages d’un matériel qui peut transmettre beaucoup d’images dépassent ce que vous pouvez voir sur votre écran.

En plus, une fréquence de rafraîchissement plus élevée réduit également la quantité de déchirures d’écran (voir : « Qu’est ce que V-Sync ») et de motion blur (voir : « Qu’est ce que Motion Blur (Réduction) »), ce qui est un autre grand avantage en termes de clarté d’images.

En résumé, disons qu’une configuration à 144Hz (ou plus) vous donne une image bien plus nette et sensible, et une connexion au jeu plus directe et réactive. C’est un avantage inestimable pour les gamers.

144+ Hz : un minimum pour jouer en compétition

60Hz vs 144Hz vs 240Hz

Le graphique à droite montre bien que 144Hz est vraiment le standard actuel pour être compétitif. En fait, moins de 1% des gamers professionnels qui ont été interrogés jouent sur un écran à fréquence de rafraîchissement 60Hz. 144Hz semble même être la fréquence de rafraîchissement minimum pour les gamers pro, avec 98% du panel utilisant une fréquence de rafraîchissement de 144Hz ou plus.

240Hz est la fréquence de rafraîchissement la plus répandue en ce moment, comme vous pouvez le voir. Nous sommes certains que ce nombre augmentera dès que les cartes graphiques et les écrans deviendront moins chers et de meilleure qualité.

Vous pouvez jouer à des jeux de plus ancienne génération (comme CS:GO, par exemple) à 240Hz avec un CPU moyen et GPU combo. Cependant, pour des jeux plus modernes (comme Fortnite, Apex Legends, etc.), il vous faudra des configurations de haut niveau.

240Hz vs 144Hz

60Hz vs 144Hz vs 240Hz

Beaucoup de gamers disent que le passage de 144Hz à 240Hz n’est pas aussi impressionnant que le passage de 60 à 144Hz, et nous partageons ce point de vue. Si vous regardez le temps de rafraîchissement de l’image (à droite), vous pouvez voir que le passage de 60 à 144 Hertz est plus large que celui de 144 à 240 Hertz.

Cependant, ça ne veut pas dire que la différence n’en vaut pas la peine.

Passer de 144Hz à 240Hz signifie quand même que (en gros) vous passez d’une image toutes les 6,95 ms à une image toutes les 4,17 ms, ce qui signifie en effet qu’il y a bien un bénéfice en termes de clarté et de fluidité de l’image à l’écran.

Si votre matériel (et votre portefeuille) peuvent le supporter , nous recommandons toujours de passer à une configuration de 240 images par secondes puisque c’est simplement mieux dans tous les domaines, mais si vous n’avez pas le budget ou si votre PC ne peut pas transmettre suffisamment d’images pour un écran 240Hz, vous pouvez à la rigueur opter pour un écran à fréquence de rafraîchissement moins élevé (c’est-à-dire 180, 165, ou 144Hz).

Mais 240 images par secondes est l’objectif, depuis que de plus en plus de gamers professionnels atteignent ce standard, nous vous recommandons donc de commencer à tirer votre matériel dans cette direction si vous voulez vraiment être sérieux dans le gaming de compétition.

Ce qui est requis pour jouer en 144+Hz

Matériel

60Hz vs 144Hz vs 240Hz

Avant d’investir dans un équipement à fréquence de rafraîchissement élevée flambant neuf, assurez vous que votre PC peut le supporter. Ce n’est pas un secret : avec des nouvelles technologies et des technologies de rendu qui aident les développeurs à repousser les limites en termes de fidélité visuelle,les jeux deviennent chaque année plus exigeants. Cela signifie qu’il vous faudra un PC solide pour tirer le meilleur parti d’un écran à fréquence de rafraîchissement élevée.

À ProSettings.net, nous pensons que la fréquence d’images prime sur la fidélité visuelle (n’hésitez pas à aller voir nos guides de configuration et d’options dans l’onglet « guides »), c’est pourquoi nous recommandons toujours aux utilisateurs de diminuer (un peu) quelques réglages vidéo afin d’obtenir un meilleur équilibre entre avoir suffisamment d’images pour obtenir cet effet fluide et expérimenter une réactivité propre au 144+Hz, le tout en conservant un jeu qui ne ressemble pas à un bazar incompréhensible et pixelisé.

Cependant, il y a une puissance de traitement graphique minimum à avoir si vous voulez transmettre suffisamment d’images par secondes à votre écran, vous aurez donc besoin d’un GPU puissant si vous voulez jouer avec une fréquence d’image plus élevée. Le nouveau RTX 2080 de NVIDIA est actuellement la carte graphique la plus puissante sur le marché (et l’une des cartes RTX les plus appréciées chez les pros) alors si l’argent n’est pas un problème et/ou si vous voulez vous donner les moyens de votre projet, vous pouvez définitivement opter pour elle.

Comme mentionné auparavant, le GPU que vous choisirez dépendra de vos jeux préférés. Certains jeux demandent beaucoup plus de puissance que d’autres pour fonctionner à fréquence d’images élevée,raison pour laquelle nous concevons des guides GPU pour tous les jeux que nous avons analysés. N’hésitez pas à aller les voir dans « guides ».

En général, nous recommandons le RTX 2080 series pour les jeux les plus modernes à 240Hz et le RTX 2060 pour ceux, moins exigeants, de 144Hz. Vous pouvez aussi choisir le 1080 series, un peu plus ancien, à la place du RTX 2060. En général,plus il y a d’images, mieux c’est, donc si vous avez le budget, ne lésinez pas sur la puissance.

Logiciel

Vous n’avez pas besoin d’un logiciel spécifique pour jouer à des jeux à fréquence de rafraîchissement élevée, mais c’est important que vous vous assuriez que Windows permet une fréquence de rafraîchissement élevée. Pour ce faire, allez dans Paramètres → Système → Affichage → Paramètres avancés d’affichage → Propriétés de carte vidéo pour l’affichage→ écran et sélectionnez fréquence de rafraîchissement initiale de votre écran (assurez vous de cliquer sur « Appliquer ») dans les paramétrages d’écran – fréquence de rafraîchissement du moniteur.

moniteur

À côté de cela, vous devriez aussi faire fonctionner vos jeux préférés sur plein écran. C’est ce que nous recommandons toujours dans nos guides de configuration, mais nous estimions utile de le rappeler ici. C’est en faisant fonctionner un jeu en plein écran que le latence sera le moins élevé, or c’est bien ce qu’il vous faut pour profiter au maximum d’une fréquence de rafraîchissement élevée.

Faites aussi bien attention de permettre à votre jeu de fonctionner aux fréquences de rafraîchissement les plus élevées.Ce paramétrage se trouve normalement sous l’onglet paramétrages vidéo de votre jeu préféré.

Il peut aussi être judicieux de régler votre Pre-rendered frames à 1, soit dans le panneau de contrôle de votre carte graphique, soit dans les paramètres ingame (certains jeux proposent ce paramétrage sous la forme, par exemple, de « future frame rendering », d’autres non), mais il a été signalé que cela pouvait poser problème avec certains jeux, il est donc préférable de faire des tests avant de se lancer dans un jeu avec classement.

G-Sync and FreeSync

G-Sync et FreeSync sont souvent mentionnés quand les gens parlent d’FPS élevée et de fréquence de rafraîchissement, et beaucoup se posent la question « en ai-je besoin ? » La réponse est à double tranchant ; quand vous jouez à, par exemple, 240 images par secondes sur un écran de 240Hz il y aura probablement des moments où vous tomberez en dessous de 240, ce qui causera un déchirement d’écran. Les technologies comme G-Sync éliminent entièrement ce phénomène, ce qui rend l’expérience plus fluide, même quand l’action s’emballe.

La rumeur dit que ces technologies peuvent générer un temps de latence. Il est intéressant de constater que plus la fréquence d’images est élevée, moins le temps de latence est important et à 240 FPS, le temps de latence est quasiment impossible à remarquer. Le déchirement cependant, se remarque encore, même à 240 FPS et peut détourner votre attention à un moment crucial, ce qui peut mener à des combats et des matches perdus; la latence introduite par G-Sync en particulier est presque négligeable, il s’agit donc vraiment d’un outil à considérer si vous ne pouvez vraiment plus supporter des déchirements d’écran récurrents.

Dans tous les cas, les deux technologies peuvent être désactivées, ça ne vous fera donc aucun mal de vous doter d’une configuration disposant des technologies de synchronisation les plus récentes.

60 vs 144 vs 240 Hz conclusion

Un mythe/meme particulièrement tenace sur internet affirme que « les humains ne peuvent pas voir plus de 30/60 FPS », mais c’est catégoriquement faux. Une configuration à fréquence de rafraîchissement élevée (nous considérons que 144Hz est le minimum) améliore grandement l’unité et la fluidité de l’image sur l’écran, tout comme la réactivité, et il réduit aussi le latence. Par dessus le marché, il réduit considérablement les déchirures d’écran et les problèmes de ghosting,il n’est donc pas difficile de voir à quel point un écran à fréquence de rafraîchissement élevée peut améliorer votre jeu.

En fait, 98% des professionnels interrogés à travers tous nos jeux utilisent une configuration capable de transmettre au moins 144 images par seconde. La plupart des joueurs optent pour NVIDIA’s GTX 1080 ou RTX 2080 series.

Pour résumer : Si votre objectif principal est la compétition dans des jeux à joueurs multiples, un GPU capable de transmettre plus de 144 images (et un écran capable de les afficher) devra être tout en haut ou presque, de la liste de vos « must buy ». Vous ne voudrez plus jamais retourner à 60Hz pour du jeu en compétition.

Vous aimez l'article? Soutiens nous!
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *