Android vs. iOS (Apple iPhone) en 2019 : Quelle est la différence? Ce qui est mieux?

Dans un monde idéal, il y aurait bien plus que deux choix pour chaque décision d’achat majeure. Pour ce qui est des smartphones, Windows Phone et Windows 10 Mobile ont été plus ou moins abandonnés par Microsoft, Blackberry OS 10 a été mis sur la touche il y a quelques années et la part des autres systèmes d’exploitation « alternatifs » pour smartphone est négligeable, représentant seulement moins de 1% de toutes les ventes de téléphones. Mais pourtant je trouve fascinant les deux mondes opposés que sont iOS et Android. D’une certaine façon, similaires – les deux disposent d’un lanceur d’applications (launcheur) et supportent toutes les applications récentes – mais ils sont d’un autre côté, très différents en termes de flexibilité et d’ouverture. Peut-il y avoir un vainqueur dans cette compétition ?

iOS vs AndroidAvec Android Q, c’est à dire Android 10, désormais disponible, comme ici en version bêta au moins sur mon Pixel 3 XL (oui, je suis un utilisateur quotidien d’Android) j’ai pensé que le temps était venu de vous faire une présentation générale des avantages et des inconvénients de chaque système d’exploitation mobile ainsi que de leurs interfaces.

iOS vs Android en 2019 : Quel est le meilleur système d’exploitation mobile ?

Je suppose que vous avez déjà votre opinion là-dessus, je vais donc pimenter un peu les choses en attribuant des notes au fur et à mesure – pourront-elles nous aider à déterminer qui sera le vainqueur ?

1. Performances

Comparativement, iOS et les iPhones semblent plus réactifs que les appareils tournant sous Android – ce qui est dû en particulier à la vitesse à laquelle l’interface utilisateur et la détection tactile peuvent fonctionner et en partie également aux puces de la série « A » qui ont été massivement optimisées pour travailler uniquement avec les puces et les logiciels Apple.

Cela dit, les smartphones Android les plus rapides – comme le Pixel 3 XL, le OnePlus 6T ou les autres appareils du même genre – sont tout de même suffisamment rapides pour satisfaire les passionnés, donc l’avantage en termes de vitesse d’iOS ne se révèle que relativement mineur au final. Android se rattrape également légèrement sur l’utilisation de la RAM et fait en sorte que les applications en cours d’exécution soient plus proches de la surface, pour ainsi dire, ce qui fait qu’elles peuvent être disponible quasi instantanément.

iOS vs AndroidLes tests de vitesse brute montrent que le dernier téléphone Android à moteur Snapdragon 855 est le plus rapide pour lancer une application, bien que sans aucun doute, il sera détrôné quand le nouvel iPhone sera lancé cet automne.

Pour faire court, il n’y a qu’une très faible différence, mais je crois que la victoire revient tout de même à iOS, d’un cheveu, grâce à la vitesse de son interface. De plus – comme vous le savez – il y a également des tonnes de smartphones Android pas forcément très réactifs sur le marché qui tirent tout vers le bas…

iOS : 9, Android : 8

2. Mémoire

Oui, vous avez bien lu, j’utilise le mot grand public « mémoire », alors que je veux bien sûr parler de « Mémoire flash » pour le stockage, mais vous aviez compris. Les iPhones et iOS ont toujours fonctionné avec capacités de stockage fixes, les consommateurs choisissant lors de l’achat la capacité qui leur convenait. Pour ensuite, le plus souvent, regretter de ne pas avoir pris le modèle au-dessus ! Et il est aussi tout à fait vrai que plusieurs fabricants de téléphones Android, notamment Google lui-même, mais aussi Huawei, Nokia et autres, ont tenté de copier le système des iPhones avec un certain succès – le jury seul décidera si le stockage évolutif est une vraie bonne idée.

Ça a pourtant l’air d’être une vraie bonne idée, mais il y a toujours des problèmes avec certaines personnes qui ne font pas la différence entre le stockage interne et les disques d’extension et mettent leur contenu au mauvais endroit, changent leurs cartes microSD et causent des problèmes de formatage. De plus, un stockage interne est toujours plus rapide et plus fiable sur le long terme.

MAIS, je sais, j’aime moi aussi la possibilité d’avoir un stockage extensible, comme tout le monde, je vais donc déclarer match nul pour cette catégorie. Android offre les deux options de toute manière, donc il prend l’avantage en termes de choix !

Il y a également le stockage dans le cloud, mais encore une fois l’iCloud d’Apple et Goggle Drive sont à peu près similaires en termes d’usage et de coût.

iOS : 9, Android : 9

3. Applications

Dans cette catégorie, j’inclurait à la fois les applications intégrées et celles développées par des tiers. Au déballage, les iPhones sont généralement mieux équipés, avec en particulier iMovie qui sort du lot et n’a pas d’équivalent en termes de qualité sous Android. Il fait partie de la suite logicielle Apple appelée « iLife » et il existe aussi la suite « iWork » (bien évidemment !), mais Google Docs, Sheets et autres applications de bureautique Office sont équivalentes, sauf qu’elles ne sont pas forcément préinstallées, il y a donc un problème d’accessibilité ici.

Quand vous visitez les stores des deux systèmes d’exploitation, vous trouvez à peu de chose près a même chose – du moins au niveau grand public. Mais quand vous voulez des applications plus spécialisées (de médecine par exemple) alors iOS offre un avantage indéniable en termes de qualité et de quantité de son offre.

iOS vs AndroidÀ l’inverse la barrière d’accès à l’App Store de Google est bien plus basse que celle de l’App store d’Apple, ce qui veut dire qu’il y a largement plus de contenu de mauvaise qualité et même de temps en temps des malwares – ce qui peut être dangereux pour les utilisateurs non avertis (cherchez par exemple une application particulière et dans les résultats, vous la trouverez, plus une douzaine de clones plus ou moins inoffensifs). Comme je l’ai dit plus tôt, je suis un utilisateur régulier d’Android, mais je dois tout de même admettre la supériorité de l’écosystème d’Apple en termes de sécurité et de qualité.

Même si j’aime bien parfois jouer au hacker, je ne peux que soutenir le système de verrouillage mis en place par Apple sur leurs appareils pour empêcher que les utilisateurs irresponsables ne débloquent le téléchargement d’applications à partir de sources douteuses et se retrouvent à devoir faire face à dieu sait quels problèmes.

iOS : 10, Android : 8

4. Interface

Voici maintenant l’aspect le plus évident à aborder, puisque que nous regardons l’écran de notre téléphone une bonne centaine de fois par jour. Malgré le fait que la plupart des téléphones Android copient iOS avec leur icone dock en bas de l’écran, Android permet tout de même une personnalisation plus importante de ce que nous allons appeler les « launcheurs » pour plus de facilité, c’est-à-dire l’interface ou l’écran d’accueil de votre smartphone.

En plus des packs thématiques (incluant des icônes différentes) il existe des fond d’écrans animés proposant souvent des graphisme réalistes (comme par exemple la vue en direct de la planète Terre en rotation du Pixel 3, avec nuit et jour affichés dans les bons pays pour cette heure particulière Mais la plus grande différence se situe dans la visibilité des widgets, ces petits panneaux qui affichent des informations en direct, que ce soit la météo, les cours de la bourse, les gros titres, votre calendrier, des notifications etc. sous Android, il est possible de les afficher sur l’écran principal à l’endroit que vous voulez, au milieu des raccourcis et des icones d’applications.

iOS vs AndroidÉcran d’accueil typique d’un téléphone Android, dans ce cas un widget Calendrier affiche les dates et l’agenda, le widget de recherche Google en-dessous et (non affichés) plus de widgets sur les écrans d’accueil suivants. Par exemple, j’en ai un qui affiche les cours de la crypto-monnaie. Notez aussi la présence du fameux bouton « retour » dont nous parlerons ci-dessous.

Sous iOS par contre, les widgets sont un ajout récent et ne peuvent être consultés que via un panneau que vous devez faire apparaître en faisant glisser votre doigt vers le bas, c’est-à-dire que vous devez vous rappeler d’effectuer cette action manuellement (ainsi que le mouvement sur le côté pour faire défiler). Même si ce n’est pas si gênant de devoir recourir à la mémoire humaine pour se rappeler de l’action à effectuer et au mouvement du doigt pour la faire, ça enlève tout de même un peu de l’attrait que devrait posséder un vrai smartphone, c’est à dire un téléphone « intelligent ».

iOS vs Android

L’iPhone X, quant à lui introduit un vrai système de gestes pour remplacer l’ancien bouton d’accueil physique ou tactile et au même moments les fabricants de smartphones Android ont eux aussi commencé à développer leurs propres systèmes de reconnaissance gestuelle – mais ni iOS, ni Android ne sont les pionniers en la matière car MeeGo et Blackberry OS 10 avaient fait de même il y a déjà 10 ans de cela. Mais ces systèmes de contrôles gestuels sous entendent que sous les deux systèmes d’exploitation, le contenu pourra être élargi en (quasi)plein écran, les écrans eux-mêmes n’ayant plus à s’adapter aux boutons physiques ou tactiles

À l’intérieur des applications, la navigation est plus ou moins la même entre iOS et Android, bien que le manque d’un vrai bouton « retour » sous iOS soit toujours déconcertant pour les nouveaux utilisateurs. Car oui, même si vous pouvez toujours glisser vers la droite pour arriver au même résultat, cela ne fonctionne pas forcément dans toutes les applications et ce n’est pas visuellement évident. Il y a eu des rumeurs comme quoi Google abandonnerait le bouton retour dans Android Q, mais il est pourtant toujours présent dans les betas, donc nous espérons que ce bouton ne sera pas remplacé par un geste, du moins pas cette fois-ci.

Le seul point noir concernant l’interface pour Android est la grande variété d’approches choisies par les différents fabricants – mais ce n’est pas un problème si vous achetez toujours des téléphones d’une même marque, mais du point de vue de quelqu’un qui travaille « sur le terrain », cette variété d’interfaces peut vite devenir compliquée.

iOS : 8, Android : 9

5. Luminosité et efficacité de la batterie

Il y a dix ans, avec l’apparition des premiers écrans (AM)OLED dans les téléphones, j’ai effectué quelques recherches et criais à qui voulait l’entendre que la nature « blanche » des pages web ainsi que de la plupart des applications signifiait une dépense d’énergie beaucoup plus importante que nécessaire – et que les applications « sombres » (où la plupart des pixels sont soit éteint, soit en mode économie d’énergie) pouvaient réduire considérablement la consommation de batterie, jusqu’à dix fois pour le même usage.

Désormais, avec les téléphones actuels, on ne peut plus se contenter d’afficher un écran rempli de données et on doit également tenir en compte des données LTE, du GPS, de la consommation du processeur etc. et donc la réduction de dix fois qui s’appliquait aux générations précédentes de téléphones, peut actuellement être ramenée à environ deux fois.

Ensuite il y a le choc visuel qui se produit la nuit, ou au cinéma, quand vous consultez Twitter par exemple et son merveilleux mode nuit, puis que vous appuyez sur Gmail ou que vous ouvrez une page web et que vous êtes d’un coup, aveuglés par la lumière blanche. Un vrai choc !

Par conséquent, les applications aux thèmes sombres et même les modes sombres pour les interfaces utilisateur font progressivement leur apparition depuis quelques temps. Samsung et les autres développent des thèmes sombres depuis quelques années (à part pour les applications) et avec Android Q, Google fait la même chose, j’ai donc pu profiter d’un Pixel 3 XL totalement sombre la semaine dernière et je l’adore. Il est vrai que quelques applications continuent à insister avec leurs arrière-plans blancs, mais beaucoup d’entre-elles offriront bientôt un mode sombre courant 2019, j’en suis certain.

iOS reste résolument « blanc » (mis à part pour les fonds d’écran et les applications qui choisissent par elles-mêmes) et ce, depuis son lancement, mais iOS 13 selon les rumeurs pourrait bénéficier d’une option sombre, rejoignant sur ce point Android – et désolé pour ce cliché – du côté obscur de la force !

iOS vs AndroidPourtant, c’est tout de même Android qui reste leader dans le domaine, parmi les systèmes d’exploitation modernes – car Windows Phone par exemple proposait un mode totalement noir en 2012 ! Je vous dis ça juste à titre informatif…

iOS : 5, Android : 8

6. Support

Rien à dire ici, du moins tant que vous vivez dans une zone comportant un Apple Store – ce qui est je pense le cas de la majorité des lecteurs de cet article. Que ce soit pour un problème matériel – notre famille a par exemple bénéficié gratuitement de plusieurs réparations hors garantie – ou lié aux logiciels, grâce à son Genius bar Apple et iOS mènent sans conteste sur ce point.

iOS vs AndroidD’un autre côté, Google, Samsung et les autres disposent d’une assistance physique très inégale – du moins au Royaume-Uni – et il vous faudra vous débrouiller tout seul pour régler vos problèmes. Internet sera pour cela votre meilleur allié.

Si vous trouvez que je suis trop gentil avec Apple, ce n’est pas le cas, c’est un fait. Même si je suis un utilisateur d’Android, j’apprécie toujours d’aller dans les Apple Stores pour regarder leurs produits et discuter avec le personnel. J’aimerais pouvoir faire de même dans un hypothétique magasin Google, Samsung, Huawei, LG ou autre…

iOS : 9, Android : 4

7. Assistant vocal

Siri a été précédé par la reconnaissance vocale de Google, mais ce n’est seulement qu’après avoir été acheté par Apple que Siri est devenu le premier véritable assistant vocal sur smartphone. Google aura pris tout son temps pour développer son propre système vocal pour Google Assistant, qui a été lancé en 2016 et équipe désormais la quasi-totalité des smartphones du monde occidental. Nous n’allons même pas considérer les rivaux tels Cortana qui n’ont jamais vraiment réussi à prendre des parts de marché sur mobile.

Siri est remarquablement performant pour un assistant vocal qui promet de ne pas transmettre vos informations personnelles en ligne et sait gérer toutes les fonctions de base avec efficacité (rappels, alarmes, recherches web, etc.), mais l’assistant vocal de Google, joue dans une toute autre catégorie, au prix de révéler à Google la totalité de vos activités. Il s’agit toutefois de ce qui se rapproche le plus d’une vraie IA (Intelligence Artificielle) et il est en perpétuelle amélioration, grâce à toutes les données qui s’entassent sur ses serveurs partout dans le monde. Vous avez peut-être également entendu parler de Google Duplex, une extension de Google Assisant qui est en cours de déploiement et permettra de gérer vous appels téléphoniques à votre place en répondant intelligemment et naturellement à votre interlocuteur.

Nous vivons dans un monde qui évolue à toute allure et je dois ici reconnaître la victoire de Google.

iOS : 8, Android : 10

8. Choix du téléphone

Voici un point important. Les fans d’iPhones et d’iOS vous répondront qu’Apple offre toute une gamme de téléphones… mais elle est vraiment très réduite. Actuellement trois tailles sont disponibles pour seulement quelques modèles. Par contre et comme vous le savez sûrement tous, Android offre un vaste écosystème en perpétuelle évolution avec près d’une centaine de fabricants offrant au consommateur plus d’un millier de modèles parmi lesquels choisir, à tout moment et dans le monde entier.

iOS vs AndroidLa gamme actuelle des iPhones (sans compter les anciens modèles qui sont progressivement supprimés).

Parmi ces milliers de possibilités, les tailles des écrans varient de 3 à 7” et les prix vont de 40€ environ à plus de 1400€. Et les modèles offrent toutes les variations possibles et imaginables en termes de spécifications et de format.

Oui je sais, cet article est centré sur les logiciels et les écosystèmes, mais le choix du matériel a également son importance. Je sais aussi que je suis un peu maniaque, mais imaginez que vous vouliez une prise jack, une extension de stockage ou l’absence d’encoche – vous trouverez toujours un modèle Android pour répondre à vos besoins.

iOS : 5, Android : 9

9. Connectivité

De nos jours les smartphones fonctionnent avec tout un tas de gadgets connectés – des montres, des maisons, des haut-parleurs, mais aussi se connectent à votre ordinateur de bureau, votre portable ou votre tablette. C’est un bazar étourdissant que Google ne gère vraiment qu’à travers son Cloud et votre compte Google. Ce qui est généralement suffisant pour la plupart des gens – les choses sont rangées dans votre compte Gmail, dans les Contacts, le Calendrier, Google Photos, Google Drive etc.

Mais la fonction Continuité d’Apple (Handoff) pour iOS et MacOS, signifie qu’il y a un degré supplémentaire de connexion entre vos gadgets connectés Apple, vous permettant de reprendre sur un appareil une application que vous avez démarré sur un autre (par exemple d’un iPhone vers un iPad). De plus, la seule montre connectée qui a vraiment décollé parmi le grand public est l’Apple Watch et elle est inexorablement liée à iOS et aux iPhones, ce qui fait donc un point de plus en faveur d’Apple pour son approche de la connectivité.

iOS vs Android

clip_image001D’un autre côté, Android prend en charge nativement le MTP un protocole de transfert de fichiers quand vous y branchez un lecteur USB ou apparenté, ou quand vous branchez votre téléphone sur votre ordinateur. Il utilise plus de fils et d’adaptateurs que l’AirDrop d’iOS (qui fonctionne en Wi-Fi vers les autres produits Apple), mais il est également théoriquement plus rapide et plus fiable avec une plus grande variété de matériel.

Vous avez ensuite le mode « Desktop » présent sur les smartphones Android haut de gamme, chez Samsung il s’appelle DeX et il en existe d’autres qui s’en sont inspirés, chez Huawei par exemple (mais Samsung l’avait copié de Microsoft en premier lieu !) – il vous suffit de brancher votre téléphone sur un écran et théoriquement, il pourra fonctionner comme un ordinateur de bureau.

Ce qui met les deux systèmes sur un pied d’égalité !

iOS : 9, Android : 9

10. Réciprocité

Dans ce point, je dois noter que les deux écosystèmes ne sont pas symétriques, c’est à dire par exemple si vous avez un iPhone et que vous voulez toutes les applications et services Google (et éventuellement Microsoft) comme par exemple Drive, Photos, Gmail, elles sont toutes disponibles dans l’App Store d’Apple.

Par contre, si vous possédez un smartphone Android, vous ne pourrez pas accéder aux suites iMessage, iCloud, iWork et iLife d’Apple. Je ne compte même plus de nombre d’amis et de membres de ma famille qui ont finis par prendre un iPhone parce qu’ils avaient besoin d’être compatibles avec leurs amis qui possédaient déjà des iPhones. C’est clairement une stratégie de verrouillage de la part d’Apple et elle semble fonctionner.

Il est pourtant difficile de mal noter Android sur ce point car si c’est le système que vous avez choisi, c’est probablement parce que vous n’êtes pas intéressés par les services offerts par Apple !

iOS : 10, Android : 6

iOS vs Android : Le verdict

Vu que vous lisez cet article sur iPhoneHacks, vous pensez peut-être que le verdict dans les dix catégories a été biaisé et que j’ai manipulé les notes pour faire gagner iOS. Sauf qu’en fait, j’écris habituellement pour AndroidBeat.com et je n’utilise d’iPhone qu’une fois par mois environ, juste pour jouer avec la technologie. Je ne suis donc clairement pas un fan hardcore d’iOS.

Si mon opinion est orientée, elle devrait plutôt l’être en faveur d’Android, pourtant, si vous additionnez les notes dans les différentes catégories, vous verrez qu’iOS est indéniablement le vainqueur, mais d’une courte tête.

  1. iOS : 82 points/100
  2. Android : 80 points/100

Tout ça n’est pas vraiment à prendre au sérieux, bien sûr car aucune des différentes catégories n’a été pondérée correctement et nous avons tous des points qui nous passionnent plus que d’autres. Et le faible écart des notes montre bien que même en prenant en compte les avantages et les inconvénients extrêmement différents des deux systèmes, les deux plateformes mobiles majeures sont globalement équivalentes. En comparaison, Windows 10 Mobile (qui n’aura pas fait long feu) aurait obtenu une note de 50 et Blackberry OS 10 (RIP) une note d’environ 40. Il n’y a donc plus que deux concurrents dans cette course !

Dites-nous ce que vous en pensez

Nous aimerions beaucoup connaître vos expériences et vos retours sur ces deux systèmes d’exploitation, n’hésitez donc pas à nous faire part de vos avis dans les commentaires.

Lire la suite:
Meilleur Smartphone pas cher
Meilleur VPN pour iPhone
Meilleur VPN pour Android
Antivirus pour Android

Vous aimez l'article? Soutiens nous!
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *