Comment naviguer sur internet de façon anonyme?

/
/
/
19 Views

Les raisons pour lesquelles on peut vouloir rester anonyme en ligne sont nombreuses. Vous pourriez vouloir éviter les publicités ciblées sinistres qui portent sur des produits que vous avez googlé plus tôt dans la semaine. Ou peut-être ne voulez-vous juste pas que les sites que vous avez précédemment visités ne s’affichent pendant la session de navigation de votre partenaire. Quelle qu’en soit la raison, la confidentialité en ligne devient cruciale car il est clair que nous en avons réellement très peu, grâce aux traqueurs de sites web omniprésents qui collectent les données sur nos mouvements.

Que ce soit activer le mode incognito de votre navigateur ou télécharger un plugin pour effacer vos traces, voici quelques conseils pour surfer sur le web sans laisser (trop) de traces.

Utiliser une fenêtre de navigation privée

Comment parcourir le web anonymementSi vous partagez un ordinateur ou que vous êtes sur un ordinateur public, activer le mode privé empêche que votre historique de navigation ne soit enregistré sur l’ordinateur, empêchant ainsi les sites que vous avez visités de s’afficher plus tard, dans une adresse web pré-remplie.

Les cookies de tiers (de petits fichiers textes qui suivent vos mouvements entre différents sites) sont aussi bloqués, et les cookies internes (qui traquent vos mouvement au sein d’un site pour suivre vos préférences d’achats en termes de baskets par exemple) sont effacés à la fin de la session, pour que la prochaine fois que quelqu’un visite ce site, il ne soit pas évident que vous y aviez déjà été.

Que faire : Allez sur la barre des tâches de votre navigateur et sélectionnez le mode privé ou incognito.

Éliminez tous les cookies

Bloquer ou effacer les cookies de tiers (faites-le en allant dans les réglages de confidentialité de votre navigateur) stoppe certains procédés de suivi, mais pas tous. Les cookies flash, ou super cookies, peuvent stocker plus d’informations et sont laissés par des sites qui exécutent Flash, c’est-à-dire presque tous les sites avec du contenu vidéo. Ces super cookies peuvent traquer vos mouvements parmi différents navigateurs et même régénérer des cookies tiers que vous auriez précédemment effacés.

Que faire : Téléchargez le logiciel gratuit CCleaner pour nettoyer à la fois les cookies classiques et flash, mais attention : certains sites utilisent les cookies de tiers pour vous suivre au sein du site, vous pourriez donc avoir besoin de vous ré-identifier de façon répétée.  (Lire la suite: Logiciel Nettoyage et Optimisation PC)

Empêcher votre navigateur d’envoyer des données de localisation

Presque tous les navigateurs ont une fonctionnalité qui envoie votre localisation géographique aux sites que vous visitez, en théorie pour vous proposer des expériences plus utiles et pertinentes (par exemple, pour qu’un site de comparaison de vols sache automatiquement d’où vous réservez, ou pour que Google puisse revenir avec des résultats de recherche proches de vous). Cependant, des publicitaires ou des sites peuvent utiliser ces mêmes informations pour les ajouter à votre profil publicitaire.

Que faire : Refusez les demandes de localisation des sites web lorsque ce n’est pas indispensable. Même si l’option par défaut est toujours avec option d’acceptation, c’est-à-dire que votre navigateur vous demandera la première fois qu’un site internet souhaite obtenir votre localisation, vous pouvez aussi désactiver la fonctionnalité entièrement :

Chrome – Préférences > Réglages > Avancés > Paramètres du contenu, et choisir soit d’interdire à tout site d’accéder à votre localisation physique, soit de demander lorsqu’un site souhaite avoir l’information.

Safari – Préférences > Confidentialité, où vous pouvez désactiver les services de localisation, ou laisser chaque site internet en faire la demande.

Firefox – Tapez « about:config » dans la barre URL, puis « geo.enabled ». Double-cliquez pour désactiver entièrement la localisation. Autrement, Firefox demande toujours avant d’envoyer votre localisation à un site internet.

Microsoft Edge – Vous ne pouvez pas faire ce réglage en utilisant le navigateur Edge. Vous aurez besoin de désactiver le suivi de localisation en utilisant les réglages généraux de votre ordinateur : Réglages > Confidentialité et ensuite descendre jusqu’à Choisir les applications qui peuvent utiliser votre localisation précise et basculer Microsoft Edge vers Off.

Comment parcourir le web anonymement

Faites des recherches anonymement

Google compte plus de 75% du trafic de recherche global, avec des milliards de requêtes de recherches faites par jour. Il utilise ces données pour délivrer toujours plus de résultats de recherches personnalisés, qui sont hautement pertinents pour la plupart d’entre nous, mais qui créent aussi une bulle de recherche égocentrique qui pourrait vous empêcher de voir certaines pages internet, en se basant principalement sur ce sur quoi vous avez cliqué dans le passé.

Que faire : Vous pouvez désactiver la recherche personnalisée de Google en allant sur Outils de recherche > Tous les résultats > Mot à mot. Pour empêcher que vos recherches soient traquées (et affectent les publicités qui vous sont montrées), passez à un moteur de recherche privé comme DuckDuckGo.

Empêcher Google de vous traquer

Grâce à sa combinaison variée de services (Gmail, Agenda, Google+, YouTube, Recherche), Google est dans une position unique pour construire un profil de qui vous êtes, ce que vous aimez et ce que vous faites en ligne. Sa politique de confidentialité unifiée signifie qu’il peut vous traquer parmi tous ses services (y compris en scannant votre mail) et utiliser les informations transversales pour personnaliser votre expérience. Les avantages sont des choses pratiques comme avoir des rappels de calendriers spécifiques à votre localisation, mais les inconvénients incluent des publicités ciblées basées sur le contenu de vos emails ou l’apparition de votre photo sur des éléments que vous avez liké en étant connecté à Google+.

Que faire : Refusez la « validation partagée » dans les publicités et désactivez la personnalisation des publicités (vous verrez toujours des publicités, mais elles ne seront pas ciblées). Enfin, téléchargez le module complémentaire de navigateur pour la désactivation de Google Analytics pour empêcher Google Analytics d’utiliser les données de vos mouvements pour créer des profils pour ses partenaires publicitaires.

Empêcher les sites sociaux de vous comprendre

Ce n’est pas un secret que les sites de réseaux sociaux ont amassé un grand nombre d’informations sur nous en se basant sur ce que nous faisons sur leurs sites : les choses que nous aimons, les personnes sur lesquelles nous cliquons le plus, et ce que nous recherchons. Mais les sites comme Facebook, Twitter et LinkedIn suivent leurs utilisateurs même après qu’ils se soient déconnectés de leurs comptes ; par exemple quand vous cliquez sur des boutons de partage d’un réseau social, comme un bouton J’aime de Facebook, ou un bouton de partage de Twitter. Mais même si vous ne partagez pas le contenu, le seul fait de visiter une page internet qui contient de tels boutons envoie l’information au vaisseau mère, permettant aux publicitaires de continuer à afficher la même publicité à quelqu’un qui a visité leur page web et a quitté (peut-être parce qu’ils l’ont parcourue mais n’ont pas acheté).

Facebook, qui gère son propre réseau de publicités mobile, utilise une alternative au traqueur appelé un pixel de conversion que les publicitaires utilisent pour comptabiliser combien de clics ou de ventes ils reçoivent. L’information remonte à Facebook, que le site du publicitaire comporte un bouton Facebook ou non.

Que faire : Allez dans les réglages de Facebook / Publicités, pour contrôler si les publicités sont ciblées en se basant sur vos clics dans ou hors de Facebook ; pour Twitter, Réglages / Sécurité et confidentialité, puis décochez la case « Personnalisez les publicités… » ; pour LinkedIn, Confidentialité & Réglages / Compte / Gérer les préférences de publicité.

Dans chacun de ces cas, vous ne recevrez pas de publicités en se basant sur votre navigation, mais vous serez toujours suivi, prétendument pour des raisons de sécurité. (Cependant, certains sites, dont Twitter, honorent le réglage Do Not Track trouvé dans les réglages de confidentialité de votre navigateur, ce qui signifie qu’ils n’enregistreront pas votre présence sur leur site.)

Refusez le suivi

Chaque site internet intègre des cookies de suivi dans les différents éléments de contenu qu’elles contiennent (par exemple, les publicités, les sections de commentaires, les liens sponsorisés). Ces cookies sont placés par différents réseaux publicitaires qui recueillent des informations sur les sites sur lesquels vous avez cliqué au sein de réseaux particuliers de publicités. Ces informations sont ensuite utilisées pour créer un profil qui est partagé parmi les membres du réseau de publicités pour qu’ils puissent cibler une publicité basée sur vos préférences perçues et vos habitudes.

Que faire : Allez dans les réglages de confidentialité de votre navigateur et activez Do Not Track. Pour réduire encore plus la collecte de données de vos mouvements sur le web, vous pouvez aussi désactiver le suivi sur le Network Advertising Initiative et Digital Advertising Alliance pour tous les publicitaires qui font partie de ces organisations. Vous pouvez aussi refuser les réseaux de publicitaires majeurs dont Bluekai, Acxiom et Chitika. Vous verrez encore des publicités, mais elles ne seront plus ciblées.

Bloquez tous les traqueurs

Tout refuser peut vous empêcher d’être traqué par de nombreux sites, mais beaucoup d’autres pourraient ne pas honorer de telles requêtes. Les plugins de navigateur anti-traceurs peuvent empêcher ces cookies de vous « poursuivre » sur internet.

Que faire : Télécharger un plugin anti-traceur comme le Privacy Badger de l’Electronic Frontier Foundation, Ghostery, ou Disconnect, qui bloque les cookies de suivi pour empêcher les entreprises d’analyses publicitaires de construire un profil de ce que vous aimez faire sur internet.

Désactivez Java et les plugins non-utilisés

Les plugins sont de petits programmes téléchargeables qui optimisent les capacités de votre navigateur, par exemple, en jouant certaines vidéos ou animations. (Ils ne sont pas à confondre avec les extensions de navigateurs, qui sont essentiellement des pages internet qui chargent des informations au sein d’une autre page web). Malheureusement, on reproche à deux des plugins les plus communément requis, Adobe Flash et Java, d’exposer des détails révélateurs de l’identité de votre navigateur.

En particulier, Java est bien connu pour identifier les navigateurs en affichant à des sites un amas de détails permettant l’identification dont l’adresse IP par exemple.

Que faire : Comme les plugins sont aussi une façon commune pour les logiciels malveillants de trouver leur chemin au sein d’un navigateur, ce n’est pas une mauvaise idée de les désactiver, particulièrement les moins utilisés. Et, là où jadis la grande majorité des sites avaient besoin de Java pour exécuter leurs animations variées ou leurs éléments interactifs, aujourd’hui de plus en plus de sites sont conçus en utilisant un code qui peut nativement être exécuté par les navigateurs.

Chrome : Entrez « chrome://plugins/ » dans votre barre de recherche. Pour les désactiver temporairement, cliquez juste sur « désactiver ».

Firefox : Tapez « about:addons » dans la barre de recherche, puis sélectionnez Plugins. Vous pouvez choisir de toujours activer les plugins, jamais, ou seulement après avoir demandé la permission.

Safari : Allez dans Préférences > Sécurité > Réglages des plugins pour les activer ou désactiver.

Microsoft Edge : Réjouissez-vous, il n’y a pas de plugins disponibles pour vous.

Si vous recevez des messages sur certains sites disant que vous avez besoin d’exécuter ces plugins, vous pourriez vouloir vous munir d’une extension de bloqueur de script comme NoScript (Firefox) ou ScriptNo (Chrome). Cela stoppe tous les Flash et Java par défaut, avec des options pour créer une liste blanche de sites de confiance qui ont besoin de ces plugins.

Utilisez un réseau proxy

Toutes les options ci-dessus sont excellentes pour éviter les cookies de traçage qui peuvent donner aux marketeurs ce dont ils ont besoin pour créer des profils incroyablement détaillés de vous. Mais vous pouvez toujours être suivi et identifié via l’adresse IP de votre navigateur. Les adresses IP peuvent identifier votre localisation approximative, ainsi que la fréquence de vos visites sur des sites particuliers.

Pour regagner un peu plus d’anonymat, un réseau privé virtuel (VPN) masque votre adresse IP et vous en assigne une nouvelle, pour que vous puissiez apparaître comme surfant depuis un lieu différent. A chaque fois que vous vous connectez au VPN, vous obtenez une nouvelle adresse IP, empêchant des personnes (comme par exemple votre employeur) de contrôler les sites web que vous visitez.

Dans des pays où certains sites sont bannis, comme la Chine, beaucoup de gens font usage des VPN pour surfer via des adresses IP qui apparaissent dans d’autres pays, pour pouvoir accéder aux réseaux sociaux comme Facebook.

Que faire : Tous les services VPN ne sont pas égaux. Certains produisent un bien meilleur travail en protégeant votre confidentialité que d’autres [il a été récemment découvert que PureVPN a assisté le FBI dans la traque d’un cyberstalker en utilisant ses enregistrements d’accès utilisateur, même s’ils affirmaient ne pas avoir « d’enregistrements » de l’activité des utilisateurs], offrent des vitesses plus rapides et une meilleure maniabilité. En se basant sur nos propres tests, ainsi que sur des analyses autres, comme celles de PC Mag, nous recommandons NordVPN et ExpressVPN (Attention : nous avons une relation d’affiliation avec NordVPN). Gardez en tête que les services comme Netflix pourraient ne pas vous laisser vous connecter si vous utilisez un service VPN. Jetez un œil à nos astuces pour savoir comment utiliser un VPN et toujours avoir accès à Netflix. Utiliser un VPN est aussi une bonne manière de protéger vos données sur des réseaux WiFi publics.

Téléchargez un navigateur privé et anonyme

Les plugins, les proxy et le reflexe d’activer la navigation privée peuvent rendre votre expérience sur le net fastidieuse. Si vous acceptez d’abandonner le confort de votre navigateur fétiche, vous pouvez télécharger un tout nouveau navigateur qui offre toutes les fonctionnalités ci-dessus : incluant la possibilité d’activer un réseau proxy via un bouton dans la barre des tâches.

Le navigateur Epic est basé sur le navigateur Chrome mais avec des réglages de confidentialité rehaussés pour que les cookies de tiers soient automatiquement bloqués, que l’historique de recherche et de navigation ne soit jamais enregistré, et que les traqueurs soient toujours bloqués. Vous verrez toujours des publicités, mais vous ne serez pas traqué et la page d’accueil affiche un décompte fascinant du nombre de traqueurs ayant essayé d’enregistrer vos mouvements dans la journée.

Que faire : Obtenez le navigateur Epic Privacy. La confidentialité n’existe pas nécessairement aux dépens de la praticité ; vous pouvez activer le remplissage automatique pour remplir les formulaires web avec des données entrées précédemment (supposant que ce n’est pas un problème que quelqu’un avec accès à votre ordinateur ne le voie), et bien que les mots de passe ne puissent pas être sauvegardés au sein de vos formulaires d’identification de compte, vous pouvez télécharger une extension de mots de passe qui fait le travail pour vous.

Passez du côté obscur avec TOR

Comment parcourir le web anonymement

Pour le plus grand niveau d’anonymat, allez voir le navigateur TOR, qui distribue votre trafic internet via un réseau de serveurs TOR (nœuds) pour qu’un site que vous visitez ne puisse voir que l’adresse IP du nœud sortant. Utiliser TOR rend très difficile pour quiconque de vous traquer, mais il ralentit aussi la navigation. Pour encore plus d’anonymat, TOR peut être utilisé en combinaison avec un VPN. TOR peut être utilisé pour toute sorte de navigation qui requiert de la confidentialité et de la sécurité, incluant des visites à des sites dans le Deep Web non accessibles avec des navigateurs classiques. Même si ces sites tendent largement vers des activités et produits illégaux, des lieux sûrs pour lanceurs d’alertes et dissidents politiques existent aussi, et TOR est l’une des seules façons de pouvoir y accéder.

Utiliser la monnaie virtuelle

Acheter des choses en ligne est une excellente façon de lier votre identité à des profils particuliers et des sites : après tout, vous utilisez vos détails de carte bleue. Si vous ne voulez pas que certains achats soient associés avec un profil (par exemple, peut-être voulez-vous faire une donation privée à un site controversé comme Wikileaks) vous pourriez envisager d’utiliser une monnaie virtuelle comme le Bitcoin, qui, comme l’argent liquide, n’est lié à aucun détail révélateur sur vous.

Cependant, parce que les transactions en bitcoin sont publiques, un fin limier pourrait traquer des sommes spécifiques pour finalement construire un profil à propos de la personne qui fait les dépenses, et les relier à un individu. Une génération grandissante de monnaies virtuelles axées sur l’anonymat apparaît, comme Zeash, qui a reçu plus de 700000$ d’investisseurs. Cependant, elle n’est pas encore aussi largement acceptée que Bitcoin(qui lui-même n’est pas exactement la prochaine Mastercard).

Finalement, rester anonyme en ligne demande des efforts extrêmes ; les géants de la technologie et les fournisseurs de service se donnent beaucoup de mal à rendre très agréable et facile d’utilisation l’affichage de nos mouvements et profils en échange d’un service gratuit. Même s’il y a des bénéfices à être traqué, peut-être que l’enjeu principal aujourd’hui est que les gens réalisent que non seulement les services gratuits se font aux dépends de notre confidentialité, mais aussi que nos informations ont de la valeur, et nous devrions nous interroger sur chaque entreprise qui les demande, de manière visible ou invisible.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This div height required for enabling the sticky sidebar